C’est l’une des grandes difficultés de la gastronomie que de réaliser un accord satisfaisant entre une soupe ou un potage et un vin. Pour tous les potages à base de légumes, le goût très végétal va ternir les arômes et les qualités du vin. On évitera donc de servir un vin complexe pour lui préférer un flacon jeune et expressif, encore sur son acidité.
Un gamay fera l’affaire sur un potage ou une soupe aux légumes. Beaujolais jeune ou gamay de Bourgogne. Un beaujolais village se marie bien avec une soupe à l’oignon. Mais un côte de Provence rosé sera incontournable sur une soupe au pistou.
Sur une soupe de poissons ce sera un vin blanc jeune et vif lui aussi, muscadet ou gros plant ou encore un vin de Savoie ou un irouléguy. On peut aussi choisir un rosé de Provence. Sur un bouillon de viande du genre pot-au-feu, on ira vers un vin plus charnu, dont on aura pris soin de verser une ou deux cuillers dans l’assiette… Pourquoi pas un bourgueil ou un menetou-salon ?

Rabanmaur