"Un verre de bon vin au milieu de chaque repas (100ml) est excellent pour la santé. Cela équivaut à un quart de litre par personne et par jour. Au niveau digestif, il stimule l’appétit, facilite la digestion, l’absorption des aliments et évite la constipation. Au niveau nutritionnel, il apporte le minimum des 7 acides aminés essentiels nécessaires à la fabrication des protéines. Au niveau urinaire, il est diurétique et bactéricide. Au niveau de tout l’organisme, il est antiallergique et antioxydant, donc antivieillissement et anti-cancer. Il fluidifie également le sang. Au niveau du cerveau, il diminue les troubles de la mémoire. Au niveau du cœur, il dilate les coronaires et peut prévenir les infractus du cœur ou leurs récidives."
Henri Joyeux (professeur de cancérologie et de chirurgie digestive à la Faculté de médecine de Montpellier, spécialiste en nutrition, alimentation et cancer)

Le vin contient des substances qui ont un effet bénéfique dont les polyphénols. Parmi eux, le resveratrol a fait l'objet de nombreuses études démontrant de potentiels effets bénéfiques pour de nombreuses pathologies. Paradoxalement, le vin protégerait du cancer, aurait un effet neuroprotecteur et ralentirait le vieillissement cellulaire. Enfin, il améliorerait la santé et la survie de souris suivant un régime faible en calorie. Plusieurs groupes de recherches débattent encore de l'effet du resveratrol sur l'allongement de l'espérance de vie, et certaines entreprises ont déjà commencé sa commercialisation. Plus généralement, des travaux scientifiques ont démontré que la mortalité par atteintes cardio-vasculaires était relativement plus faible chez les Français, premiers consommateurs de vin au monde, que dans les autres pays industrialisés. Ce phénomène est une des composante du paradoxe français. (Wikipédia)

Depuis 1993, un programme "Vin et Santé : biologie et pathologie vasculaires" est soutenu par l'Office des vins du ministère de l'Agriculture (Onivins/Vinifhlor). Ce programme est coordonné par un comité scientifique indépendant, qui définit les axes de recherche, lance les appels à projets de recherche et en surveille la réalisation. Ces projets concernent l'effet du vin et/ou de ses constituants sur la santé et plus spécifiquement sur celle du système cardio-vasculaire.
Après plusieurs années de recherche, les résultats des travaux scientifiques coordonnés par le programme "Vin et Santé" continuent à soutenir l'hypothèse qu'une consommation modérée et régulière de vin puisse avoir un effet bénéfique dans la prévention des maladies cardio-vasculaires. Par ailleurs, ce programme a permis de mettre en évidence de nouveaux effets physiologiques et d'apporter quelques éléments d'explication des mécanismes de base impliqués dans l'action physiologique et physiopathologique des polyphénols du vin...

Vin & Santé 1

Vin & Santé 2

Quelques autres articles...

Attention : L'abus d'alcool est dangereux pour la santé !