La Dive Bouteille, marque déposée à l'Institut national de la propriété industrielle (INPI), sous le n° 3614452 / BOPI, pour les classes :

16 : (entre autres) Produits de l'imprimerie ; photographies ; articles de papeterie ; matériel d'instruction ou d'enseignement ; affiches ; albums ; cartes ; livres ; journaux ; prospectus ; brochures ; calendriers ; objets d'art gravés ou lithographiés...

35 : (entre autres) Publicité ; diffusion de matériel publicitaire (tracts, prospectus, imprimés, échantillons) ; conseils en organisation et direction des affaires ; reproduction de documents ; organisation d'expositions à buts commerciaux ou de publicité ; publicité en ligne sur un réseau informatique ; location de temps publicitaire sur tout moyen de communication ; publication de textes publicitaires ; location d'espaces publicitaires ; diffusion d'annonces publicitaires ; relations publiques...

38 : (entre autres) Télécommunications ; agences de presse ou d'informations (nouvelles) ; émissions radiophoniques ou télévisées...

41 : (entre autres) Education ; formation ; divertissement ; activités sportives et culturelles ; informations en matière de divertissement ou d'éducation ; services de loisirs ; publication de livres ; production de films sur bandes vidéo ; service de photographie ; organisation de concours ; organisation et conduite de colloques, conférences ou congrès ; organisation d'expositions à buts culturels ou éducatifs ; publication électronique de livres et de périodiques en ligne ; micro-édition.

Identifiants
SIREN : 480 619 626 / SIRET : 480 619 626 00017

www.divebouteille.com www.divebouteille.fr www.divebouteille.tv

BIO !

"Vin bio" ? Seul le vin à base de "raisins issus de l'agriculture biologique" est officiellement reconnu. Ainsi, si le raisin est bio, le traitements de son jus en cave reste libre de tout engagement anti-chimique particulier... Il en résulte une certaine multiplication de dénominations incontrôlées : vin "bio", "naturel", "biodynamique"... Dès lors, pourquoi ne pas souscrir, par exemple, à l'expression "vin authentique", proposée par l'aimable alchimiste Pierre Paillard (lire absolument sa magnifique Quête du vin) ?

Depuis le 1er janvier 2005, le logo "AB" peut être apposé sur les bouteilles de vins issus des raisins produits en agriculture biologique. Instauré en 1991, le Règlement européen des produits biologiques exclut la vinification, principalement du fait de l'absence de cahier des charges en vigueur. La certification ne concerne donc, pour l'instant, que les raisins.
C'est la raison pour laquelle différents organismes (Fédération nationale interprofessionnelle des vins de l'agriculture biologique, Nature et Progrès et, pour la bio-dynamie, Déméter et Biodyvin) proposent des chartes de vinification de droit privé, contrôlées pour certaines par un organisme certificateur indépendant. Le double objectif de cette démarche volontaire est, d'une part, de faire évoluer la réglementation et d'autre part, de fournir au consommateur l'assurance de trouver des produits certifiés biologiques, de la vigne à la bouteille.
La viticulture biologique ou bio-dynamique se développe principalement dans les petites exploitations familiales. Cependant, le temps du "bio" est bien venu et rassemble déjà "tous ceux qui bannissent désherbants, engrais, traitements chimiques, vendanges à la machine et levures artificielles" (Eric Conan, 2005).

La viticulture bio-dynamique va plus loin que les normes de production de l'agriculture biologique. Elle s'impose, en supplément, des pratiques tendant à rééquilibrer les organismes en tenant compte des influences cosmiques (lune et soleil, entre autres astres)...
"Parmi les pratiques bio, la bio­-dynamie se singularise par une prise en considération des influences astrales et du rythme de la nature, et par l'utilisation de préparations végétales de type homéopathique visant à rééquilibrer et à revitaliser le végétal plus qu'à le soigner en cas de maladie. (...) Le domaine viticole, comme tout autre domaine agricole, est considéré comme un organisme vivant. Le sol cultivé n’est pas un simple support pour la vigne mais bien un milieu de vie, source d’énergie pour la plante tout comme son environnement aérien. Ainsi la vigne, organisme médian, crée et nourrit son terroir dans ce milieu habité et vivant qui entoure la racine. Les échanges entre la biologie du sol, son système racinaire et foliaire permettent l’expression du terroir dans les raisins. Les saveurs de ces derniers en sont sublimées. (...)
La culture bio-dynamique permet à la vie et aux levures de se développer sur la peau du raisin. Plus il y a de variétés de levures indigènes, plus typé sera le vin. Il n'est donc pas nécessaire d'introduire des levures étrangères qui orientent les arômes et finissent par standardiser les vins. Il en va de même avec l’utilisation des produits œnologiques visant à modifier l’équilibre initial du raisin (chaptalisation, acidification/désacidification, enzymes, colles, azote…), obtenu à partir d’une climatologie et d’un terroir précis. Le vigneron en bio-dynamie fera tout sont possible pour obtenir des raisins équilibrés, lui permettant d’éviter l’utilisation de tels produits." (Syndicat international des vignerons en culture bio-dynamique)